Alimentation pendant l’allaitement : à savoir

Alimentation pendant l’allaitement

Votre alimentation pendant l’allaitement : c’est l’un des sujets les plus importants après l’accouchement. Il n’est pas toujours facile de savoir comment s’y prendre pour garantir et la santé de son bébé et la sienne. En tant que nourrice, vous devez savoir que votre alimentation doit tenir compte de ce fait. Ainsi, il y a des aliments que vous devez privilégier et d’autres que vous devez éviter.

 

Alimentation pendant l’allaitement : les nécessités

Votre alimentation pendant l’allaitement ne doit aucunement ressembler à ce qu’elle était pendant la grossesse. Si au cours de celle-ci, vous aviez souvent des nausées et que vous n’aviez pas d’appétit, sachez que pendant l’allaitement, vous allez souvent ressentir une grande envie de consommer tout ce qui vous semble bon. En fait, l’allaitement, comme la grossesse, augmente les dépenses énergétiques de la femme.

Les besoins nutritionnels d’une nourrice sont de 595 kcal, en moyenne, chaque jour, dès la naissance du bébé jusqu’à ce qu’il ait 2 mois d’âge. Ce chiffre augmente à 670 kcal quand celui-ci aura entre 3 et 6 mois. Cela montre combien il est important voire vital d’être pointilleuse sur votre alimentation pendant l’allaitement. Ce n’est pas le moment de vous mettre à un régime sévère, parce que vous craignez de prendre du poids. Rassurez-vous, l’organisme élimine naturellement les réserves de graisse accumulées au cours de la grossesse.

Vos menus quotidiens doivent être composés des aliments de chaque groupe, à savoir : les viandes, les poissons, les œufs, les fruits, les légumes et les féculents. Il est important de consommer les céréales complètes comme le blé complet (non raffiné), l’avoine, le boulgour, le quinoa, l’épeautre, le riz sauvage, le maïs et le seigle complets. Intégrez dans votre alimentation pendant l’allaitement des aliments qui peuvent vous fournir de la vitamine E. Il s’agit par exemple de l’avocat, du germe de blé, des noisettes. Consommez des aliments les plus susceptibles de donner à vous et à votre nourrisson de la vitamine D tels que les maquereaux, le saumon, la truite, le chocolat noir, le thon en boîte, l’huile de foie de morue.

Par ailleurs, pour stimuler la sécrétion de prolactine, qui est une hormone qui intervient dans la production de lait maternel, il est recommandé de prendre de l’orge. Pour demeurer en parfaite forme en évitant l’anémie, vous devez mettre l’accent sur le fer dans votre alimentation pendant l’allaitement. Vous en trouverez dans des aliments comme la viande rouge, le jaune d’œuf, le boudin noir, les lentilles, les flageolets, etc. Le calcium est également essentiel pour votre organisme et pour celui du bébé. Il permet, d’une part, de compenser les pertes en calcium de votre corps, et d’autre part, de développer les muscles de votre enfant. Vous pouvez trouver le calcium nécessaire dans les produits laitiers tels que le fromage, le yaourt.

De même, veillez à assurer à votre organisme la vitamine D, car elle joue un très grand rôle dans la vision. Elle permet de préparer l’œil à une adaptation à l’obscurité. Pour votre alimentation pendant l’allaitement, consommez donc des aliments comme le beurre, le foie, qui sont riches en vitamine A. Cette dernière est d’autant plus importante qu’elle favorise également la croissance des os et le renforcement du système immunitaire. Cela est essentiel aussi bien pour vous que pour votre bébé. Avec quelques astuces, vous pourrez facilement perdre du ventre après.

En outre, les acides gras essentiels sont aussi à privilégier. Ils sont d’une importance capitale, car ils contribuent au développement du cerveau du bébé. De plus, leur présence dans le lait maternel favorise la diminution de taux de dépressions d’après-accouchement ; ce qui vous épargne les sauts d’humeurs, source de graves incidents sur votre santé psychique.

Pour votre alimentation pendant l’allaitement, comme vous l’aurez compris, vous devez privilégier les aliments qui apportent le nécessaire dont votre organisme et celui de votre nourrisson ont besoin. Il n’est donc pas question que vous vous interdisiez des aliments qui sont pourtant bénéfiques pour vous deux. La variété de vos plats est ce qui est recommandé. Toutefois, il est des habitudes alimentaires que vous devez éviter, surtout quand vous êtes nourrice.

Alimentation pendant l’allaitement : les interdits

Il est vrai que votre alimentation pendant l’allaitement doit être riche et variée. Mais cette recommandation ne laisse pour la porte ouverte pour la consommation de tous types d’aliments. Il existe des aliments que vous devez éviter au cours de cette période, sinon ils pourraient causer des nuisances aussi bien à vous qu’à votre bébé.

Certes, des produits laitiers vous sont conseillés, mais certains ne sont pas bénéfiques pour vous. Il y a, par exemple, le lait de vache qui est susceptible de rendre le lait indigeste pour votre bébé. De même, le thon blanc en conserve est à éviter ou, à la rigueur, à consommer avec modération. Si vous y tenez, vous pouvez l’inclure dans votre alimentation pendant l’allaitement et en manger 300 g par semaine seulement. Cette espèce de thon contient, contrairement au thon pâle, une quantité considérable de mercure.

D’autres poissons comme le requin, le marlin, l’espadon doivent être évités, parce qu’ils ingurgitent assez de polluants tel que le mercure qui, même à faible taux, peut inhiber le développement du cerveau du nourrisson. Pour éviter de prendre des risques, évitez de consommer le foie de tout poisson quel qu’il soit.  Parmi les légumes, vous devez éviter certains comme le chou qui cause un ballonnement de ventre. Évitez-le, et avec une coiffure de mariée, par exemple, vous retrouverez votre sublimité.

Si vous avez l’habitude de boire du café ou du thé, il serait utile de l’écarter momentanément de votre alimentation pendant l’allaitement, car la caféine contenue dans ces aliments réduit le taux de fer du lait maternel, cause de l’insomnie et des coliques au bébé. De même, évitez de consommer des boissons alcooliques et énergétiques. De plus, vous n’ignorez certainement pas que la nicotine et une substance nuisible à l’organisme. Mais ce que vous ne savez peut-être pas est qu’elle passe dans le lait et lui nuit. Ce qui représente un grand danger pour votre enfant. Pensez-y donc.

Pour continuer votre lecture voici quelques articles similaires

Pas encore de commentaire, ajoutez le votre ci-dessous!


Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *