Histoire du faire part

Naissance, baptême, mariage, fiançailles, ordination, première communion, confirmation, décès… Ce sont autant d’évènements marquants pour la vie d’un être humain pendant son existence. Heureux ou malheureux, ces différents faits sont généralement partagés avec les proches. A cette fin, un faire-part est réalisé et envoyé à toutes les personnes concernées de loin ou de près par la situation. D’ailleurs pour vous aider, Les Secrets D’Alya dispose sur son site d’une large gamme de faire part mariage, faire part naissace et autre modèles adaptés à chacun de ces moments importants de la vie.

Le faire-part sert à désigner le courrier ou le texte envoyé par la Poste ou par email à une tierce personne pour l’informer d’une nouvelle. Il contient des informations sur le contexte, la date et le lieu ainsi que l’identité des personnes qui font savoir l’évènement. Mais d’où vient cette tradition qui se perpétue encore aujourd’hui ? 

Histoire du faire-part : origine de la tradition

Étymologiquement, le mot « faire-part » est composé de deux autres mots français, à savoir « faire » et « part ». Mis ensemble, ils signifient « ce qui revient à quelqu’un dans une chose où il est intéressé ». C’est donc le message ainsi que son contenant envoyé quelques jours après un évènement à une personne ou groupe de personnes pour les en informer.

L’histoire du faire-part remonte aux années 1600 ou même bien avant, période au cours de laquelle il était plus associé à ce qu’on appelait la lettre de décès. Comme son nom l’indique, cette dernière était portée, à pied ou à dos d’âne, pour informer l’entourage de la mort d’une connaissance. Elle était alors sous forme rectangulaire et reconnaissable aux vignettes ou à la lettre « V » ornée d’objets incongrus comme des bouts d’ossements ou de petits sabliers. Le format de la lettre qui pouvait s’étendre sur 4 pages s’agrandit durant les siècles suivants, jusqu’à atteindre le modèle dit « in-plano » au 19e siècle.

Toutefois, la structure du faire-part sera considérablement modifiée lors du règne du monarque Louis-Philippe. En effet, pour des raisons de commodité, le style lugubre du faire-part et la présence des ornements rustiques seront supprimés. Le document de 4 pages perd en volume et devient plus petit, pouvant tenir désormais comme un petit livret dépliable. Un bandeau noir ou gris suffit à marquer dorénavant le symbolisme du deuil.

Cette forme pratique et convenable du faire-part a été conservée jusqu’à ce jour. En outre, l’abandon d’accessoires purement funèbres a encouragé l’utilisation du faire-part pour d’autres occasions comme les activités sociales, les mariages, les naissances et bien d’autres réjouissances.

Histoire du faire-part : des traditions régionales à la modernité

Pendant de longues années, les annonces se faisaient de manière orale, soit en claironnant soit en faisant une mise en scène. Il faut rappeler que la méthode alors utilisée était différente d’une région à une autre ou d’une coutume à l’autre. Ainsi, la proclamation d’un mariage pouvait être  faite de vive voix par les parents des mariés qui faisaient le tour de leurs connaissances. Ailleurs, la tâche était confiée aux futurs mariés de crier la bonne nouvelle, huit jours avant la cérémonie. Ils étaient alors accompagnés de leurs témoins ainsi que de leurs garçons et filles d’honneur.

La tradition gasconne, quant à elle, voulait que ce soit le garçon d’honneur qui annonce les noces en chantant et que les invités, pour marquer leur approbation épinglent un bouquet à leur veste à son passage.

Aussi passionnantes qu’elles soient, ces traditions qui entourent le faire-part de mariage ont peu à peu disparues. Les commissionnaires étaient alors chargés de déposer un « billet de part » se présentant sous la forme d’une lettre au format 4 pages aux invités. Il précise alors les noms des futurs époux ainsi que la date, le lieu et l’heure de la cérémonie. Un contenu qui demeure encore inchangé des années après.

Du côté des naissances, un scénario similaire était utilisé. Mais à la place de la proclamation orale, un courrier était envoyé pour notifier l’arrivée d’un nouveau-né. Il mentionnait les noms et prénoms du parrain et de la marraine de l’enfant. Les premiers à utiliser les faire-part pour des annonces joyeuses et gaies sont les familles royales à partir du 18e siècle. Le message était alors écrit à la main et apparaissait comme un signe de bonne éducation.

Le faire-part dans la société d’aujourd’hui

Avec la démocratisation de l’imprimerie au 19ème siècle, l’utilisation du faire-part s’est étendue à toutes les couches de la société. Au lieu des parents, les futurs époux s’occupent désormais eux-mêmes des faire-part de mariage. A certaines invitations, il est joint un coupon de réponse pour faciliter l’organisation. Pour les faire-part de naissance, les noms des parents de l’enfant ont remplacé ceux des parrains et des éléments, comme le prénom du bébé et le jour de sa naissance, ajoutés.

Le format s’est aussi beaucoup modernisé depuis ses débuts. Il revêt diverses formes et couleurs, tout en offrant des possibilités de personnalisation différentes selon l’évènement. En effet, il est proposé un nombre important de modèles, de versions et de thèmes. On a donc des faire-part :

  • recto verso ;
  • en portrait ou paysage ;
  • modernes ;
  • alliant originalité, élégance, finesse et design.

Après de nombreuses appropriations, le faire-part est définitivement entré dans les mœurs. Il fait d’ailleurs partie aujourd’hui des nombreux courriers qui, à chaque réception, procurent un immense bonheur. En effet, les faire-part de décès n’étant plus vraiment utilisés, les nouvelles que le document annonce sont généralement bonnes, donc reçues avec grand plaisir. Il s’agit également d’un élément essentiel qui marque les esprits ainsi que le premier chapitre d’une histoire : celle de votre enfant ou de votre couple.

L’évolution du faire-part face à la technologie

Si le message d’un faire-part n’a pas évolué depuis des années, il n’en est pas de même pour les moyens utilisés pour les créer et les envoyer. En effet, il est aujourd’hui possible de choisir son faire-part sur une plateforme en ligne dédiée à cet effet. La composition devient alors facile grâce à un aperçu de ce que sera le document.

De même, l’envoi se fait de plus en plus par email ou autre service électronique. Les personnes très proches utilisent de leur côté les appels téléphoniques et les SMS pour partager leur joie.

Retrouvez également des thèmes bien détaillés, tels :

Différence entre faire-part et invitation mariage

Qu’est-ce-qu’un faire-part

Matériaux faire-part

Enveloppe faire-part